Éditions de la Musaraigne
Éditions de la Musaraigne
Panier

Poésie

Poètes : Georges de Cagliari - Emmanuelle Favier - Thomas Guarino - Emmanuel Berland
15,00
TVA incluse
Ajouter au panier

"CECITE POUR MIEUX VOIR" de Georges de Cagliari avec 4 gravures originales de JP Gaya

Recueil de poésie 

Format : 14x20,4cm - 44 pages 

n°ISBN : 978-2-918433-05-7

n° ISSN : 1950-0068

 

 

Extraits :  La beauté

Sous les pieds du désert, la beauté prend patience
Elle naîtra peut-être de l’épine dans le talon d’un nouveau né,
ou d’un foisonnement d’oracles à l’embouchure du silence,
ou du parfum d’un trait entre le cri de l’oeil et l’hégémonie des couleurs,
mais toujours à partir d’un rien, comme une montagne d’un chant de pâtre.
La beauté naîtra !
Aussi évidente qu’un lait de brume sur l’aréole des matins.
Elle aura pour berceau l’espace et le confinement,
la laideur et le ciel marin,
tout ce qui fait le sang de son enfantement.
Contre les sentences des codes,
malgré les griffons noirs assis sur les marches du trône,
la beauté naîtra par surprise,
par violence ou détournement,
ou par magie d’esprit, dans la bure épaisse d’une folie élaborée ! .......

 

 

PRESSE

"Maître des images qui vont profond sans ignorer l'espace indéfini, ce poète grave ses textes dans la chair de l'existence. Il va et vient sur tous les rivages de l'être et ses tenures, comme s'il avait acquis sur les mots le pouvoir de les asocier en plein à nos dérives comme aux plus longs de nos parcours intimes ou tapageurs."

Revue JALONS n∞ 81

 

"Ce poète, bien de notre temps ne craint pas de prendre position courageusement. Engagé ? Sans doute, mais dans l'humain et non dans des rails. Il a des aiguillages bien ultiles..."

Revue INEDIT NOUVEAU - Belgique

Afficher plus >>


"CECITE POUR MIEUX VOIR" de Georges de Cagliari avec 4 gravures originales de JP Gaya

15,00TVA incluse

Recueil de poésie 

Format : 14x20,4cm - 44 pages 

n°ISBN : 978-2-918433-05-7

n° ISSN : 1950-0068

 

 

Extraits :  La beauté

Sous les pieds du désert, la beauté prend patience
Elle naîtra peut-être de l’épine dans le talon d’un nouveau né,
ou d’un foisonnement d’oracles à l’embouchure du silence,
ou du parfum d’un trait entre le cri de l’oeil et l’hégémonie des couleurs,
mais toujours à partir d’un rien, comme une montagne d’un chant de pâtre.
La beauté naîtra !
Aussi évidente qu’un lait de brume sur l’aréole des matins.
Elle aura pour berceau l’espace et le confinement,
la laideur et le ciel marin,
tout ce qui fait le sang de son enfantement.
Contre les sentences des codes,
malgré les griffons noirs assis sur les marches du trône,
la beauté naîtra par surprise,
par violence ou détournement,
ou par magie d’esprit, dans la bure épaisse d’une folie élaborée ! .......

 

 

PRESSE

"Maître des images qui vont profond sans ignorer l'espace indéfini, ce poète grave ses textes dans la chair de l'existence. Il va et vient sur tous les rivages de l'être et ses tenures, comme s'il avait acquis sur les mots le pouvoir de les asocier en plein à nos dérives comme aux plus longs de nos parcours intimes ou tapageurs."

Revue JALONS n∞ 81

 

"Ce poète, bien de notre temps ne craint pas de prendre position courageusement. Engagé ? Sans doute, mais dans l'humain et non dans des rails. Il a des aiguillages bien ultiles..."

Revue INEDIT NOUVEAU - Belgique


Afficher plus >>


18,00
TVA incluse
Ajouter au panier

"LA PIERRE A LA TEMPE" de Georges de Cagliari illustré de trois monotypes de Pierre Le Cacheux

Prix de la poésie contemporaine

Recueil de poésie 

Format : 14x20,4cm - 80 pages 

n°ISBN : 2-9520498-0-1 

 

 

 

Extraits :  

ECHEC ET MAT

Sais tu que l'algue eût pris conscience de la respiration des eaux,

Sais tu que le limon eût fait provende de remous,

Sais tu que la pierre immature eût fait sépulture à l'insecte,

Que le premier miroir à facettes  miroita le soleil en étoile-sanglots,

L'aube, improbable et dure,

Scella le couchant dans ses mains,

Et sur tous les brisants du ciel

L'infini modula la carte des kabbales.

Sais tu que le pas prit racine  sur l'Écorce du premier jour,

Sais tu que le premier chemin  fit un licol à l'horizon,

Sais tu qu'un parchemin calligraphia sur une empreinte,

Qu'une ombre commanda la courbe des sagaies,

Le temps des sceaux et des bouliers se fit comptable sur les astres,

Et, sur l'échiquier cadastral

L'arpenteur besogneux

Mit le bonheur Échec et mat !

 

 

SIMPLE A HURLER

Un soir,un fruit vivant me brûla dans la main,

la fleur que je m‚chais me donna sa mémoire

et l'haleine d'un homme mort monta pour éplucher la lune.

Je suis de toutes les marées,

ma gorge, avec le ciel, s'écaille sur les arbres

et sur un parapet de feu je regarde couler la vie.

Pour une écharde dans les yeux, je console la forêt,

l'homme tinte,il ne sait plus quoi,

mais le soleil se sacrifie sur une ride parfumée...

Je suis la canne de l'aveugle.

 

 

PRESSE

"Maître des images qui vont profond sans ignorer l'espace indéfini, ce poète grave ses textes dans la chair de l'existence. Il va et vient sur tous les rivages de l'être et ses tenures, comme s'il avait acquis sur les mots le pouvoir de les asocier en plein à nos dérives comme aux plus longs de nos parcours intimes ou tapageurs."

Revue JALONS n∞ 81

 

"Ce poète, bien de notre temps ne craint pas de prendre position courageusement. Engagé ? Sans doute, mais dans l'humain et non dans des rails. Il a des aiguillages bien ultiles..."

Revue INEDIT NOUVEAU - Belgique

Afficher plus >>


"LA PIERRE A LA TEMPE" de Georges de Cagliari illustré de trois monotypes de Pierre Le Cacheux

18,00TVA incluse

Prix de la poésie contemporaine

Recueil de poésie 

Format : 14x20,4cm - 80 pages 

n°ISBN : 2-9520498-0-1 

 

 

 

Extraits :  

ECHEC ET MAT

Sais tu que l'algue eût pris conscience de la respiration des eaux,

Sais tu que le limon eût fait provende de remous,

Sais tu que la pierre immature eût fait sépulture à l'insecte,

Que le premier miroir à facettes  miroita le soleil en étoile-sanglots,

L'aube, improbable et dure,

Scella le couchant dans ses mains,

Et sur tous les brisants du ciel

L'infini modula la carte des kabbales.

Sais tu que le pas prit racine  sur l'Écorce du premier jour,

Sais tu que le premier chemin  fit un licol à l'horizon,

Sais tu qu'un parchemin calligraphia sur une empreinte,

Qu'une ombre commanda la courbe des sagaies,

Le temps des sceaux et des bouliers se fit comptable sur les astres,

Et, sur l'échiquier cadastral

L'arpenteur besogneux

Mit le bonheur Échec et mat !

 

 

SIMPLE A HURLER

Un soir,un fruit vivant me brûla dans la main,

la fleur que je m‚chais me donna sa mémoire

et l'haleine d'un homme mort monta pour éplucher la lune.

Je suis de toutes les marées,

ma gorge, avec le ciel, s'écaille sur les arbres

et sur un parapet de feu je regarde couler la vie.

Pour une écharde dans les yeux, je console la forêt,

l'homme tinte,il ne sait plus quoi,

mais le soleil se sacrifie sur une ride parfumée...

Je suis la canne de l'aveugle.

 

 

PRESSE

"Maître des images qui vont profond sans ignorer l'espace indéfini, ce poète grave ses textes dans la chair de l'existence. Il va et vient sur tous les rivages de l'être et ses tenures, comme s'il avait acquis sur les mots le pouvoir de les asocier en plein à nos dérives comme aux plus longs de nos parcours intimes ou tapageurs."

Revue JALONS n∞ 81

 

"Ce poète, bien de notre temps ne craint pas de prendre position courageusement. Engagé ? Sans doute, mais dans l'humain et non dans des rails. Il a des aiguillages bien ultiles..."

Revue INEDIT NOUVEAU - Belgique


Afficher plus >>


DANS L'ECLAT DES FEUILLES VIVES précédé de "Calendes"d'Emmanuelle Favier

15,00
TVA incluse
Ajouter au panier

Recueil de poésie contemporaine

Format: 14x20,4cm - 64 pages - 15€

n°ISBN: 2-9520498-4-x

 

 

Extrait...

 

À travers leur attente,

L'équilibre rompu des forces vives.

La ville sonne creux

Dans le tocsin régulier des portes vacantes.

Le silence, comme un drap vierge

Qui recouvre les meubles.

Les murs, en songe, hurlent au visage des peuples

Le sang des prophéties.

Les murs tendus de peau, la peau des uns,

La peau des autres en dÈchirures,

La peau de ceux qui attendent.

Attendent.

Les yeux clairs de la faute, les yeux où se lit la démesure,

Les yeux remplis du sable des hommes,

Le sable qui assèche la mer dans un songe.

Le noir remplit les yeux de celles qui attendent.

Les hommes de sable flottent à la surface du vent,

Les hommes de sable pour qui l'on va évoquer les morts.

Atossa.

Afficher plus >>


DANS L'ECLAT DES FEUILLES VIVES précédé de "Calendes"d'Emmanuelle Favier

15,00TVA incluse

Recueil de poésie contemporaine

Format: 14x20,4cm - 64 pages - 15€

n°ISBN: 2-9520498-4-x

 

 

Extrait...

 

À travers leur attente,

L'équilibre rompu des forces vives.

La ville sonne creux

Dans le tocsin régulier des portes vacantes.

Le silence, comme un drap vierge

Qui recouvre les meubles.

Les murs, en songe, hurlent au visage des peuples

Le sang des prophéties.

Les murs tendus de peau, la peau des uns,

La peau des autres en dÈchirures,

La peau de ceux qui attendent.

Attendent.

Les yeux clairs de la faute, les yeux où se lit la démesure,

Les yeux remplis du sable des hommes,

Le sable qui assèche la mer dans un songe.

Le noir remplit les yeux de celles qui attendent.

Les hommes de sable flottent à la surface du vent,

Les hommes de sable pour qui l'on va évoquer les morts.

Atossa.


Afficher plus >>


15,00
TVA incluse
Ajouter au panier

"TRACES DE PAS SUR LA PLAGE DU TEMPS/TRACCE DI PASSI SULLA SPIAGGIA DEL TEMPO de Thomas Guarino

Recueil de poésie bilingue publié avec le soutien du Centre national du Livre 

traduction de l'auteur

Format: 14x20,4cm - 128 pages

 

 

Extrait...

 

 

Sur ta peau

J'ai compté les vagues longues

De l'amour

Comme un pari

Si je comptais jusqu'à cent

Sans ouvrir les yeux

J'aurais encore le droit de me réveiller

Dans ton temps

Dans ton espace

Sur ta peau transparente

Je suis les chemins si marqués

De tes veines

Maintenant les yeux ouverts

Il me semble que quelqu'un

M'a volé le temps

Le temps que je devais au silence immobile

L'équilibre du vent

Et des ailes déployées...

Afficher plus >>


"TRACES DE PAS SUR LA PLAGE DU TEMPS/TRACCE DI PASSI SULLA SPIAGGIA DEL TEMPO de Thomas Guarino

15,00TVA incluse

Recueil de poésie bilingue publié avec le soutien du Centre national du Livre 

traduction de l'auteur

Format: 14x20,4cm - 128 pages

 

 

Extrait...

 

 

Sur ta peau

J'ai compté les vagues longues

De l'amour

Comme un pari

Si je comptais jusqu'à cent

Sans ouvrir les yeux

J'aurais encore le droit de me réveiller

Dans ton temps

Dans ton espace

Sur ta peau transparente

Je suis les chemins si marqués

De tes veines

Maintenant les yeux ouverts

Il me semble que quelqu'un

M'a volé le temps

Le temps que je devais au silence immobile

L'équilibre du vent

Et des ailes déployées...


Afficher plus >>


 A paraître prochainement

 

"POUR RENDORMIR UN MENHIR" de Emmanuel Berland

n°ISBN: en cours - Format: 14x20,4cm  - 15€

 

 



Nos coordonnées

Editions de la Musaraigne
11 rue Jules Dumien

75020 Paris
contact@lamusaraigne.com

Téléphone : +33 1 43 61 62 90 

 

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Nos heures d'ouverture

Nous ne recevons que sur rendez-vous.

En lien

pour rester toujours informés de l'actualités de nos auteurs, suivez les sur internet...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Editions et productions de la Musaraigne / 11 rue Jules Dumien Paris 20ème / 01 43 61 62 90 / contact@lamusaraigne.com